Quels apprentissages après une année d'éducation à distance ?


cours en distanciel

L’année dernière a laissé le monde perplexe devant la capacité (et l’agilité) de l’enseignement supérieur pour se rendre 100% digital. Bien que les défis d’une telle transformation aient été multiples, les résultats suggèrent qu’un nouvel arrangement est viable : celui qui permet un choix afin de créer le meilleur environnement d’apprentissage possible. Un tel cadre peut stimuler l’acquisition de compétences, améliorer les chances de réussite et ouvrir la porte à de nouvelles pratiques inclusives.

Bien que la recherche ne soit pas concluante concernant les perspectives d’une expérience 100% numérique, l’année dernière a montré que si tous les résultats d’apprentissage ne peuvent être estimés égaux, il y a encore beaucoup à gagner de la formation en ligne. De plus, les éducateurs ont trouvé un vif intérêt pour les nouveaux outils. Ces ressources technologiques innovantes incluent des outils d’animation (wooclap, klaxon), des tableaux virtuels (mural, framinmap), des logiciels de streaming (Ecamm Live, ObsProject) et des instruments d’évaluation (testwe, classmarker).

Nos expériences (et celles de nos étudiants) nous ont donné la chance de mieux comprendre les possibilités de l’éducation en ligne. Ceci nous permet d’essayer de répondre à une question : Quelles sont les limites et les opportunités de l’éducation en ligne ?

Tirer parti des points de vue des nos étudiants et de nos professeurs

professeurs et étudiants

Au cours des derniers mois, nous avons mené deux projets d’exploration pour recueillir les opinions, expériences et recommandations de nos étudiants et de nos professeurs. Les professeurs ont été invités à répondre à une enquête pour répondre à une variété de questions concernant l’apprentissage en ligne. L’idée était de comprendre les différents aspects qui favorisent ou empêchent la livraison appropriée d’un cours en ligne. Cette enquête a fourni des informations sur quelques aspects, tels que les technologies privilégiées, les problèmes rencontrés, la qualité de l’enseignement en ligne et la volonté des professeurs de continuer à enseigner en ligne.

En ce qui concerne les étudiants, nos élèves de première année du programme Bachelor ont reçu une mission qui consistait à utiliser quelques techniques de créativité, telles que « Les 6 chapeaux de réflexion », « mind mapping », « Redéfinir le problème », « Mash-up », « SCAMPER », « Ne serait-ce pas merveilleux si » ; pour générer des idées créatives sur l’éducation post-Covid. À ce titre, ils ont proposé des solutions innovantes liées aux cours en ligne, en présentiel et hybrides.

Pour les enseignants comme pour les élèves, nous avons constaté qu’il existe trois axes qui peuvent être utilisés comme guide, pour choisir la combinaison appropriée d’éducation en ligne et en face à face. Nous présenterons nos découvertes prochainement.

Le cas des professeurs

Pour les professeurs, les trois vecteurs modelant le choix d’une pédagogie sont : les compétences pédagogiques du professeur, le style d’enseignement et le contexte ou la situation (voir la figure 1).

La première variable fait référence à la diversité des outils pédagogiques que le professeur connaît et à la mesure générale dans laquelle l’enseignant est formé à la pédagogie. Cela signifie que les professeurs ayant une plus grande expérience en ingénierie pédagogique ainsi qu’une plus grande connaissance des outils numériques, pourront profiter davantage de la formation en ligne et exploiter la richesse de cet environnement pour dispenser un cours adapté.

Le deuxième facteur est le style d’enseignement. Le style d’enseignement est influencé par deux variables : la première est la personnalité de l’éducateur et la deuxième est le sujet enseigné. Pour la première variable, on découvre que les personnes qui préfèrent le contact social peuvent remettre en question l’utilité d’un environnement digital, et par conséquent, être moins à l’aise. Pour la deuxième variable, c’est le contenu du cours lui-même puisqu’il y a du contenu qui ne se traduit pas correctement dans une ambiance digitale.

Le troisième facteur est la situation, soit les conditions et l’emplacement spécifique de l’éducateur. La qualité de l’environnement à partir duquel le cours est dispensé et l’emplacement spécifique de la personne. Par exemple, un chercheur prestigieux ayant des difficultés de mobilité sera en mesure de profiter d’un cadre en ligne. Cependant, un professeur avec un accès internet médiocre ne pourra pas livrer la même expérience.

Figure 1 : Facteurs conditionnant l’apprentissage pour les professeurs

Facteurs conditionnant l'apprentissage pour les professeurs

Le monde des étudiants

Pour les étudiants, le modèle comprend également trois variables : la diversité d’expériences, le style d’apprentissage et le contexte ou la situation (voir la figure 2). La diversité d’expériences fait référence au fait que le parcours de l’apprenant doit comprendre une exposition à une variété de méthodologies. Cela signifie qu’un programme entièrement en ligne atténuerait le développement de soft skils. Par conséquent, pour l’apprenant, il est important de nourrir une variété d’expériences qui sont représentatives de situations réelles et qui forcent le développement de nouvelles aptitudes dans des ambiances variées. 

En ce qui concerne le style d’apprentissage, notre étude montre que l’éducation en ligne présente certains avantages pour les personnes qui ont une attitude plus réservée en classe, les personnes qui ont des personnalités moins extraverties ou celles qui font une découverte culturelle (comme les étudiants internationaux). Le cours en ligne peut aussi faciliter une ouverture lorsque les élèves se sentent dans des situations d’incertitude ou en dehors de leur zone de confort (comme un cours de pitching, ou un cours de créativité). Enfin pour la situation, c’est comme pour les professeurs un rapport entre la qualité de l’environnement d’apprentissage et la localisation de l’élève.

Figure 2 : Facteurs conditionnant l’apprentissage pour les étudiants

Facteurs conditionnant l'apprentissage pour les étudiants

Quelle ambiance faut-il choisir?

cours à distance

Dans notre enquête, nous avons identifié 4 modèles d’enseignement qui varient du 100% en ligne au 100% en face à face. Ci-dessous, nous discutons des possibilités que chacun présente et des conditions idéales pour leur déploiement.

En ligne

Comme décrit précédemment, les cours en ligne conviennent dans des contextes où les professeurs et les étudiants peuvent créer un environnement d’apprentissage enrichi par différents outils. Le choix en ligne peut être aussi fait pour favoriser une classe plus inclusive. Une grande question (et réponse) est l’utilisation de caméras et de microphones. Les étudiants comme les professeurs estiment que dans un environnement plus intime (travaux dirigés par exemple), les caméras doivent être privilégiées. Nos étudiants invitent également les développeurs de logiciels à créer un nouveau mécanisme permettant de désactiver et activer le son automatiquement, pour éviter les changements de rythme anormaux qui sont nécessaires pour couper et réactiver les participants.

Pendant notre enquête, il a aussi été découvert une préférence pour les cours en ligne qui sont plus courts que ceux en présentiel par les étudiants, puisqu’ils évitent le zoom fatigue. Par ailleurs, plus de temps leur devrait être accordé pour parler avec leurs professeurs avant et / ou après le cours (coaching), mais aussi pour faire connaissance avec les gens de la classe (exercices de déglaçage). Enfin, selon eux, les cours en ligne doivent être plus interactifs et participatifs pour pouvoir rester concentrés et attentifs pendant les cours.

Hybride

Un environnement hybride est un environnement dans lequel soit l’enseignant, soit l’élève, n’est pas en présentiel. Ce format semble être très approprié pour les cours de type masterclass et pour l’interaction avec des élèves dans d’autres campus ou pays. Cependant, les élèves identifient la difficulté de l’utilisation d’une méthode hybride, lorsqu’il y a un déséquilibre entre la population à l’école et la population à la maison. Par conséquent, nous suggérons le modèle hybride pour les activités interactives, quand les situations permettent donner un poids et attention équivalents au professeur. Par exemple, un tel format s’articule bien quand il y a un cours partagé avec des élèves de deux écoles différentes qui participent à une activité commune. En outre, les étudiants ont souligné la nécessité pour les écoles d’acquérir un système technologique de pointe afin d’éviter toute défaillance technique en cours. Ils ont également mentionné l’importance que les enseignants soient bien formés sur les plans pédagogique et technique.

Mixte

Une dernière possibilité est une situation mixte. Nous appelons ambiance mixte au fait qu’un professeur ou un élève partagent une vue de la classe avec une caméra. Ceci permet de donner accès à un cours à des étudiants qui, pour des raisons multiples, ne peuvent pas être présents en ligne. Nous pensons que ceci offre une opportunité unique d’inclusion, de diversité et de renforcement des possibilités d’apprentissage des étudiants. Cela peut éviter les problèmes lorsque, par exemple, il y a des interruptions de transport, des retards de visa, ou même des étudiants qui se remettent d’une convalescence.

Pour tous

En conclusion, tant les étudiants que les professeurs, souhaitent être formés aux nouveaux modèles d’apprentissage. Ils demandent des cours de préparation qui permettraient de présenter les règles de comportement pour un cours hybride (participation, chat). Mais aussi la façon dont nous devons travailler avec une étude de cas et comment gérer les simulations ou travailler dans des classes inversées.

Une dernière suggestion est de former les étudiants et les professeurs au travail d’équipe. Connaître la différence entre un travail de groupe et un travail d’équipe pourra permettre aux élèves de mieux mener leurs efforts de collaboration et d’éviter la frustration, le sentiment d’injustice, les délais, et les résultats médiocres.

Enfin, les étudiants ont indiqué que des « cours sur mesure » correspondraient à leur vision de l’éducation post-Covid. L’article d’un étudiant résume bien cette idée: «Ne serait-il pas merveilleux que nous puissions avoir des cours flexibles, adaptables et personnalisés, suivis à notre rythme, où nous voulons et comme nous le voulons. Nous pourrions choisir l’heure, les jours, le professeur (international ou non), la matière à partir d’un catalogue de cours en ligne et en fonction de nos besoins et de notre emploi du temps ».

Une belle matière de réflexion !

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, vous acceptez le dépôt et la lecture de cookies et l'utilisation de technologies de suivi nécessaires à leur bon fonctionnement. Vous avez le contrôle pour personalisé les cookies.

Les régies publicitaires permettent de générer des revenus en commercialisant les espaces publicitaires du site.

Ce service peut déposer 8 cookies.

Refuser tous les services
Accepter tous les services